Tentative d’explication : pourquoi je m’énerve contre la page facebook du PG Savoie

Ou de l’usage du net et des réseaux sociaux à des fins militantes : étude de cas.
Après de vifs échanges hier sur twitter, je le reconnais, il est contre-productif de rentrer brutalement dans les gens. Il en découle un blocage et de l’incompréhension qui font que le message ne passe pas.
Je vais tenter de poser les choses clairement.
L’extrême droite l’a bien compris, les affiches et les tracts génèrent de nos jours moins de visibilité que le cyber-activisme qui touche un public plus nombreux et plus large. Elle avait de l’avance sur ce champ et l’explication est assez simple, il était plus confortable pour elle de dispenser des idées racistes en jouissant d’un anonymat relatif et sans risquer de se faire envoyer ses tracts à la figure ou de se prendre des tartes, c’était moins risqué.
Malheureusement les temps ont changé, mais ce n’est pas l’objet de ce billet. Quoi qu’il en soit, on peut admettre qu’en 2014 un groupe facebook de soutien à un bijoutier qui tire dans le dos d’un gamin suscite plus d’adhésion qu’une affiche FN collée au fond d’une zone industrielle.
Il semblerait incongru pour un militant de gauche d’inclure des articles du journal « Minute » dans ses tracts ou d’aller coller des affiches FN. Pourtant, on peut en observer l’équivalent sur le net, sans doute par manque de discernement ou méconnaissance des rouages du net et de son utilisation.
Lorsque l’on pointe du doigt une publication gênante, la réponse la plus courante est « c’est le contenu que je partage, je ne suis solidaire en rien du contenant ou de l’auteur ». Seulement les choses ne sont pas si simples. Le net est fait de machines et sans rentrer dans des détails trop techniques, il est pourtant facile de comprendre qu’un robot qui scanne des pages web pour google dans le but d’annexer des contenus, n’est pas construit pour vous demander si vous avez atomes crochus avec l’auteur ou son site marqué bien à droite.
Par exemple, en exagérant pour la démonstration : un jardinier passionné de races de tomates anciennes, pas du tout branché politique et pas du tout raciste, qui tient un blog sur ce sujet tombe sur un billet parlant de tomates sur un site tenu par les identitaires. Il décide de re-publier sur son blog ce billet en le sourçant ou non. De fait, même à son insu, ce jardinier va contribuer à participer à la diffusion de la source initiale, à savoir le site de propagande tenu par les identitaires.
Sur le net et les réseaux sociaux, une information se diffuse de façon virale. Même en mettant de côté les problématiques de référencement, il semble difficile de l’ignorer.
Sur twitter, un RT augmente de façon exponentielle la visibilité d’un tweet. Idem sur facebook lorsqu’on partage un statut. Un compte qui procède à cela devient un vecteur de diffusion du statut ou du tweet initial et contribue à donner de la visibilité à son auteur. Ce n’est pas moi qui le décrète, c’est comme ça. Cette règle peut également s’appliquer à une personne qui publie une vidéo sur youtube ou ailleurs où il débat, même  de façon, contradictoire avec un adversaire.
Par exemple, quand Etienne Chouard (oui, je sais encore lui) publie une vidéo de débat avec un tordu (prenons Piero San Giorgio), même si dans le contenu de leurs échanges il démontre que les conneries de son interlocuteur sont fausses ou stupides, qu’il le veuille ou non, il est bel et bien un vecteur de diffusion des conneries de San Giorgio. (D’ailleurs c’est principalement ce que je lui reproche, je n’ai jamais accusé Chouard d’être un fasciste mais juste un idiot utile qui sert les plus tordus des fachos, par maladresse ou malhonnêteté).
Revenons au cas du jour, la page facebook du Parti de Gauche Savoie.
En remontant le fil des publications de cette page, on trouve, parmi le reste, des choses franchement inquiétantes et je m’interroge sérieusement sur les capacités de discernement de la personne qui l’anime :
A/ le partage d’une photo publié par le compte mohamed.pgaulnay
B/ le partage d’un statut du compte marine.jolivet
C/ le partage d’un statut du compte pierre.sebe
D/ le partage d’un lien posté par le compte seille.veronique
E/ le partage d’une photo postée par le compte bill.lecocker.5
et bien d’autres. Il n’est pas nécessaire de remonter jusqu’à la création du compte. Je vais toutefois ajouter la publication d’un lien pointant sur le site wikistrike, ce qui semblait anodin pour un de mes interlocuteurs d’hier soir.
A/ Au delà du fond (un montage photo qui tape sur BHL) qui n’est qu’enfoncer une porte ouverte, partager le statut d’un compte qui semble nager dans la confusion, complètement obsédé par les juifs, publiant de façon frénétique des liens vers des sites de l’extrême droite la plus radicale ou des statuts du genre Cohn-bendit=pédophile me paraît particulièrement ubuesque.
B/ ce compte est tenu par une militante UPR qui affiche clairement la couleur et poste des liens vers des sites ultra-libéraux ainsi que des liens pointant sur des sites d’extrême droite.
C/ ce compte semble aussi nager dans la confusion la plus totale, il diffuse du pro-Dieudonné au milieu de sites écologistes, anti-NDDL, anti-racistes, mais aussi du novopress, du Chouard et du Balme.
D/ le lien pointe sur de la bouillie de propagande pro-Dieudonné
E/ photo assez anodine, un dessin qui tape sur Hollande, mais postée par un compte dont le dernier statut pointe sur les « moutons enragés » un site conspirationniste faisant la part belle à l’extrême droite.
Et pour finir, concernant wikistrike, ce site qui n’est qu’une pompe à clics pour gogos qui traite par exemple des illuminatis, des reptiliens et encore une fois, diffuse allègrement des contenus d’extrême droite. Personne n’ayant un minimum d’esprit critique ne peut ne pas s’en rendre compte.
Alors, pourquoi, moi qui suit animé par une volonté d’entraver la progression des idées fascisantes dans l’esprit de mes congénères devrais-je me taire ? Pourquoi les militants sincères du parti de gauche refusent de reconnaître que ce type de page tenue par une section de leur parti pose problème ? Pourquoi ces militants préfèrent-ils tenter de discréditer les antifascistes plutôt que de former leurs camarades afin qu’ils cessent de faire de la merde ?
Texte initialement publié sur Pastebin.

One Response to Tentative d’explication : pourquoi je m’énerve contre la page facebook du PG Savoie

  1. Pingback:tractations | Brasiers et Cerisiers